Ses origines et ses principes

La sophrologie trouve ses origines dans les racines grecques SOS signifiant calme, harmonie et équilibre, PHREN qui représente l’esprit et LOGOS qui renvoie à la parole.

« Etude de la conscience harmonieuse »

 

Elle apparait dans les années 1960 par Alfonso Caycedo, médecin neuro-psychiatre et est inspirée à la fois de méthodes Orientales à travers le yoga, le zen, la pratique tibétaine et d’approches Occidentales par des techniques de respirations.

A partir de ces enseignements, Alfonso Caycedo fonde une méthode active appelée la Relaxation Dynamique orientée vers une meilleure relation « corps-esprit ».

Agir sur le corps c’est agir sur l’esprit et inversement … Une approche psychocorporelle pour aller vers un mieux-être, vivre en harmonie avec soi-même et avec le monde qui nous entoure. C’est une pédagogie qui nous conduit vers plus de liberté et d’autonomie, un véritable atout au quotidien.

Aujourd’hui la sophrologie est reconnue dans notre société, elle s’étend à d’autres domaines que la médecine : l’éducation, le sport, le social et devient une profession à part entière.

La sophrologie repose sur trois principes fondamentaux :

  • Vivre le schéma corporel tel qu’il est réellement à travers nos sensations, nos perceptions.

 

  • Développer et renforcer les capacités positives afin de mieux utiliser tous les potentiels qui sont en nous. Tout effet positif sur le mental a une répercussion positive sur le corps et inversement, progressivement le positif répété provoque un « effet boule de neige » sur toute la personne.

 

  • Tenir compte de la réalité objective en vivant davantage dans la situation présente, là où on se trouve et de nous adapter en prenant conscience de nos capacités, de nos compétences et de nos possibilités.